Après le rachat de Merial par Boehringer Ingelheim

La santé animale comme cheval de bataille  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 24/04/2017
Propulsé de la 6e à la 2e place mondiale en santé animale, l’Allemand Boehringer Ingelheim compte bien capitaliser sur le rachat de Merial au Français Sanofi. Une acquisition qui l’ancre plus profondément dans la pharmacie vétérinaire, même si l’essentiel de ses activités reste le médicament humain de prescription.
chat

chat
Crédit photo : dr

Depuis le 1er janvier 2017, c’est officiel, Merial s’intègre pleinement à Boehringer Ingelheim. Si les premiers mois semblent avoir évité les habituels effets secondaires des fusions-acquisitions (mutualisation des coûts et conséquence sur les forces vives), l’intégration pleine et entière se fera au fil du temps. « En tant qu’entreprise, Merial est absorbée par Boehringer Ingelheim, mais les deux marques continuent à cohabiter pour le moment.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte