Dans l’attente du Comité stratégique des industries de santé

Grand emprunt : les industriels du G5 veulent leur part  Abonné

Publié le 12/10/2009
Financement des Instituts hospitaliers universitaires (IHU) par l’État, développement des technologies de bioproduction, dégrèvement des taxes propres à l’industrie pharmaceutique contre l’engagement d’investissements sur le territoire national, coordination de la recherche publique… Convaincu de l’excellence française, les industriels du médicaments, réunis dans le G5, énumèrent les axes de travail prioritaires.

LE PROCHAIN Comité stratégique des industries de santé, institué en 2004 par Jean-Pierre Raffarin, se tiendra le 26 octobre. En préparation de la réunion tant attendue, le G5* développe les axes de travail prioritaires. Ce groupe de cinq industriels du médicament, dont la caractéristique est d’être solidement ancrés sur le territoire français, propose d’utiliser le Grand emprunt pour financer la recherche en sciences du vivant. La commission Juppé-Rocard, chargée de sélectionner les projets que financera ce Grand emprunt, doit rendre ses travaux début novembre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte