Six questions pour une enquête

Furosémide : vraie crise ou fausse alerte ?  Abonné

Publié le 17/06/2013
Une semaine après le lancement de l’alerte, le mystère reste entier autour de la dramatique inversion de comprimés de furosémide et de zopiclone retrouvée dans une boîte de médicament. Longuement inspectée par l’ANSM, la chaîne de fabrication semble mise hors de cause. Erreur humaine ou malveillance ou tout simplement fausse alerte ? Toutes les pistes méritent d’être explorées.
La chaîne de conditionnement du furosémide 40 mg Teva a été mise hors de cause par les...

La chaîne de conditionnement du furosémide 40 mg Teva a été mise hors de cause par les...
Crédit photo : S. Toubon et DR

COMMENT des comprimés de zopiclone ont-ils pu se retrouver dans une boîte de furosémide Teva ? Telle est la question à laquelle se frottent les enquêteurs depuis plus d’une semaine. Ce cauchemar de pharmacien, celui de l’inversion de médicament, a une cause, voire sans doute plusieurs causes intriquées. En attendant les résultats définitifs des enquêtes en cours, « le Quotidien » a tenté d’explorer toutes les pistes, de l’accident industriel, à l’acte de malveillance, jusqu’à l’hypothèse de la fausse alerte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte