Une avancée technologique qui évite les complications

Un stimulateur cardiaque sans sonde  Abonné

Publié le 30/01/2014
Un tournant vient d’être franchi dans le domaine de la stimulation cardiaque avec l’apparition du stimulateur sans sonde. Les avantages sont a priori nombreux. Quatre patients en ont été implantés par le Pr Pascal Defaye (Grenoble).

DEPUIS la première implantation d’un stimulateur cardiaque en 1958 au Karolinska Institute (Stockholm), aucune « vraie »rupture technologique majeure n’a été constatée. Les principaux progrès ont en effet porté sur la miniaturisation des boîtier de stimulation, qui contiennent les programmes et les paramètres de surveillance du rythme cardiaque du patient (1). Ce boîtier est classiquement inséré dans une loge réalisée sous la clavicule, en avant du muscle pectoral.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte