Matériovigilance

Quelle sécurité pour les DM ?  Abonné

Par
Fabienne Rigal -
Publié le 06/06/2016
Contrairement aux médicaments, les dispositifs médicaux (DM) ne sont pas soumis à une procédure d'AMM, mais à la seule obtention d'un marquage CE. Les conséquences de ce statut réglementaire sont loin d'être anodines.
hta horizontale

hta horizontale
Crédit photo : phanie

hta

hta
Crédit photo : GARO/PHANIE

La mise sur le marché des DM, de la classe I à la classe III, est soumise à l'apposition d'un marquage CE (d'après la directive européenne 93/42), lequel est délivré par un organisme notifié (ou obtenu par autocertification du fabricant). « Les classes I et IIa, qui sont les plus élémentaires, ne risquent pas de poser de problème, et la seule obligation consiste pour le fabricant à avoir l'assurance de la qualité de sa production.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte