Lymphomes associés aux implants mammaires

Les recommandations de l’INCa  Abonné

Publié le 23/03/2015
La semaine dernière, l’Institut national du cancer (INCa) a publié de nouvelles recommandations sur la conduite à tenir en cas de suspicion de lymphome anaplasique à grandes cellules lié aux implants mammaires.

DEPUIS L’AFFAIRE des prothèses PIP qui a éclaté en 2010, les autorités sanitaires françaises ont renforcé la surveillance des femmes portant des implants mammaires. À l’époque un lien éventuel entre la marque de prothèses controversée et le lymphome anaplasique à grandes cellules mis en évidence chez une porteuse de prothèse PIP, depuis décédée, est rejeté par l’AFSSAPS devenue depuis ANSM. Un réseau d’expertise, LYMPHOPATH, dispositif unique au monde pour analyser les lymphomes, est mis en place dès 2 011.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte