Distribution et dispensation de l’oxygène médical à domicile

Les bonnes pratiques revues et corrigées  Abonné

Publié le 01/10/2015
Des tâches mieux définies, une responsabilité accrue, mais aussi une plus grande liberté d’exercice, telles sont les avancées professionnelles dont bénéficieront les pharmaciens dispensant de l’oxygène médical à domicile.

Mercredi dernier, 23 septembre, une rencontre au sein de la direction générale de la Santé réunissait des inspecteurs d’ARS, les représentants de l’Ordre national des pharmaciens (section D et C) et les porte-parole du collectif des pharmaciens dispensateurs et distributeurs de gaz médicaux (AP2DG*). Une réunion visant à faire le point sur les conséquences, pour la profession, de la révision des bonnes pratiques de dispensation de l’oxygène médical à domicile (BPDO). Détaillées par l’arrêté du 16 juillet 2015, celles-ci n’avaient pas été modifiées depuis novembre 2000.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte