Prescrits ou non prescrits

Dispositifs médicaux en officine : un marché éclaté mais porteur  Abonné

Publié le 17/04/2014
Difficile de définir précisément ce qu’est un dispositif médical (DM), compliqué de connaître le périmètre exact de ce marché, impossible même lorsqu’on veut le réduire aux DM vendus en officine. Différentes émanations des pouvoirs publics s’y essaient malgré tout, avec plus ou moins de succès. Car si le périmètre de ces produits est changeant, une chose est sûre, le marché est en croissance constante. Dans un environnement où la maîtrise des dépenses est au centre de toutes les attentions et où l’économie de l’officine n’est pas au beau fixe, il est essentiel de savoir appréhender un secteur en bonne santé.

TRAITEMENT des plaies, compression médicale, appareillage en traumatologie, rhumatologie et rééducation, auto-injection du diabétique, incontinence et stomie : voici les principales familles de dispositifs médicaux (DM) que le pharmacien est amené à délivrer régulièrement. Mais pas seulement. Certains se sont spécialisés dans l’accompagnement du malade à domicile et peuvent aussi fournir des lits médicalisés ou des fauteuils roulants. Des seringues à la gamme blanche en passant par du matériel bien plus imposant, le marché du DM à l’officine est difficile à définir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte