La filière de collecte se met en place

DASRI : quel rôle pour le pharmacien ?  Abonné

Publié le 10/06/2013
Problématique centrale pour la planète, la gestion des déchets n’épargne pas le pharmacien qui a l’obligation, aujourd’hui, d’intervenir dans le parcours des DASRI. Potentiellement dangereux, ces « déchets d’activité de soins à risque infectieux » relèvent désormais d’une filière en pleine organisation. Quel sera, dans ce schéma, le rôle exact de l’officine ? La question fait actuellement l’objet de délicates discussions.
Les pharmaciens peuvent désormais commander leurs boîtes à aiguilles auprès de l’éco-organisme...

Les pharmaciens peuvent désormais commander leurs boîtes à aiguilles auprès de l’éco-organisme...
Crédit photo : S TOUBON

EN DÉCEMBRE dernier, l’éco-organisme DASTRI se voyait confier, par les ministères de l’Intérieur, de la Santé et de l’Écologie, la mission de coordonner la collecte et le traitement des déchets d’activité de soins à risque infectieux perforants, produits par les patients en autotraitement (diabétiques pour la plupart). Une grande avancée dans la gestion de ces DASRI qui, jusqu’ici, souffraient de l’absence d’organisation au niveau national, faisant essentiellement l’objet d’initiatives indépendantes et localisées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte