Le prix à payer  Abonné

Publié le 19/05/2016

En pratique, plus un aliment a une bonne qualité nutritionnelle, moins il apporte de calories, plus il est cher et inversement. C’est le paradoxe de l’alimentation d’aujourd’hui. Conséquence : en France comme partout dans le monde, les populations les plus démunies achètent pour un faible coût des aliments de mauvaise qualité nutritionnelle et de forte densité énergétique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte