Sensible à l’extrême  Abonné

Publié le 30/01/2012

La dermatite atopique affecte une part conséquente des enfants puisque l’on estime la population des petits Français touchée à hauteur de 5 % à 20 %. Elle est la conséquence d’une hyperréactivité innée de la peau au milieu externe, c’est-à-dire une réaction que produisent les cellules immunitaires face à des agents extérieurs. L’affection peut se manifester très tôt, dès l’âge de deux mois, par l’apparition de rougeurs et d’une sensibilité accrue de la peau. Elle se localise tout d’abord au niveau du visage et des zones convexes (coudes, genoux…) avant d’investir les plis du corps.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte