Du bon usage des patchs de dérivés nitrés.  Abonné

Publié le 27/01/2014

Le phénomène d’échappement thérapeutique s’assimile à une accoutumance de l’organisme au principe actif, entraînant une perte d’efficacité. Observé avec les dérivés nitrés, ce phénomène est contourné par une administration discontinue. Pour y remédier, un intervalle libre entre deux applications successives doit être respecté. Il est recommandé que les horaires d’application et de retrait du patch figurent clairement sur l’ordonnance.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3063