« Sachez construire votre conseil face aux états pelliculaires »

ANNE GAYET- METOIS›  Abonné

Publié le 02/07/2009
DIRIGEANTE DE LA SOCIÉTÉ GAYET METOIS FORMATION
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. – Quelles questions poser à une personne qui se plaint d’avoir des pellicules ?

ANNE GAYET-METOIS. – Avant tout, rassurez votre clientèle en lui rappelant que l’état pelliculaire constitue une pathologie courante et bénigne, même si elle demeure gênante, surtout quand les squames s’amoncellent sur les vêtements. Sachez ensuite que l’état pelliculaire peut se développer sur un cuir chevelu gras ou sec.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte