Mieux utilisées, elles permettraient d'obtenir de meilleures performances - Les données de l’officine, un trésor qui reste encore mal exploité

Mieux utilisées, elles permettraient d'obtenir de meilleures performancesLes données de l’officine, un trésor qui reste encore mal exploité

Hakim Remili
| 23.01.2020

Exploiter des données pour être plus performant commercialement, c’est possible, avec les LGO déjà, avec aussi avec tous les services et logiciels proposés par les spécialistes des analyses de données qui permettent d’en retirer plus de valeur en les agrégeant à un niveau plus élevé. Mais globalement, les pharmaciens n’utilisent pas assez les outils à leur disposition pour mieux valoriser la « data ». Et ce, à un moment où l’exploitation de la donnée de santé – autrement plus réglementée - pourrait l’asseoir dans un rôle de prestataire de santé à part entière. Comment parvenir à mieux utiliser ce trésor mal exploité ?

  • data
  • tableau

C’est l’un des plus grands paradoxes des pharmacies d’officine, elles abritent un volume considérable de données que d’aucuns considèrent comme un trésor, mais l’exploitent peu, et n’en profitent guère. C’est d’autant plus troublant qu’elles ont pourtant les moyens, au moins en partie, d’en tirer profit, et d’autant plus gênant pour l’avenir que beaucoup estiment la révolution numérique en cours et à venir liée à l’exploitation et la valorisation de ces « datas » pour leur...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Olivier Véran

Olivier Véran veut relancer la production de médicaments en Europe

Hier au Sénat, le nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran, s'est montré rassurant quant au risque sur l'approvisionnement en médicaments du fait de l'épidémie de coronavirus qui paralyse l'industrie chinoise. Il prône... 1

Partenaires