La minute juridique - Prélèvement à la source : première !

La minute juridiquePrélèvement à la source : première !

Fabienne Rizos-Vignal
| 04.02.2019

Depuis le 1er janvier 2019, les employeurs deviennent les collecteurs de l’impôt sur le revenu de leurs salariés. Ils doivent régler à l’administration fiscale le montant calculé sur la base du taux de prélèvement.

  • visuel

En quoi consiste le prélèvement à la source ou PAS ?

Chaque mois, l’impôt sur le revenu est directement ponctionné sur les salaires, et non plus un an après leur versement. En pratique, on passe d’un impôt différé, dépendant de la déclaration fiscale de l’année précédente, à un impôt en temps réel calculé sur les revenus de l’année en cours. Si la situation du salarié n’a pas évolué depuis 2017, il ne paiera pas plus d’impôt en 2019 qu’en 2018. Seul le mode de recouvrement change.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires