Adjoints au quotidien - Concurrence et déontologie

Adjoints au quotidienConcurrence et déontologie

David Paitraud
| 22.05.2018

Pour éviter qu'adjoint et titulaire se retrouvent en situation de concurrence directe et déloyale, mieux vaut privilégier l'anticipation, la transparence et la communication. Fondements de la profession pharmaceutique, la confraternité sous-entend loyauté entre pharmaciens, notamment entre le titulaire et son adjoint. Malgré les garde-fous réglementaires et déontologiques, cette valeur peut voler en éclat quand l'un des protagonistes ne respecte pas ses engagements, en particulier lors de l'installation.

  • pharmacie

Si vous lisez le « Journal de l'Ordre des pharmaciens », vous avez peut-être pris connaissance de ces affaires de concurrence déloyale entre confrères, et plus précisément entre un titulaire et son adjoint qui s'installe à proximité de son ancien employeur. En 2011 par exemple, un titulaire a saisi le Conseil régional de l'Ordre des pharmaciens pour empêcher la reprise, par son adjoint, d'une pharmacie située dans la même commune. Le Conseil régional a initialement...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
baisse

ROSP générique : pour la FSPF, le compte n’y est pas

Les pharmaciens toucheront cette année en moyenne 2 213 euros de moins au titre de la ROSP générique. Un effondrement jugé inacceptable par la FSPF. Le paiement de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) pour la... 5

Partenaires