La saga des marques - Piasclédine 300, mieux vivre l'arthrose

La saga des marquesPiasclédine 300, mieux vivre l'arthrose

Anne-Sophie Pichard
| 01.03.2018

Aux côtés des patients et des professionnels de santé, Expanscience poursuit sa lutte contre l'arthrose et cultive son expertise dans un domaine qui reste encore à explorer.

Célèbre à l'étranger, leader du rayon des AASAL en France, Piasclédine 300 a bénéficié à plus de 20 millions de patients dans l'Hexagone depuis l'obtention de son indication dans les douleurs arthrosiques. Face aux poussées récurrentes et insidieuses de la maladie, la spécialité fait figure de rempart depuis presque trois décennies et continue de s'épanouir au sein du laboratoire qui l'a créée.

  • produit
  • affiche

En 2017, les Laboratoires Expanscience réalisaient un chiffre d'affaires de plus de 273 millions d'euros (estimé 2017), dont 93 millions grâce à leur activité dans le domaine de la rhumatologie. Un résultat dû en grande partie aux performances d'un médicament phare de la famille des antiarthrosiques, qui domine à hauteur de 50 % les ventes du rayon en pharmacie. Cette spécialité, connue sous le nom de Piasclédine 300, a en effet...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires