Tendances et marchés  - Le marché des compléments alimentaires pour enfants en pleine croissance

Tendances et marchés Le marché des compléments alimentaires pour enfants en pleine croissance

Anne-Sophie Pichard
| 19.10.2017

La présentation du produit, sa forme galénique et l'origine naturelle de ses ingrédients sont des arguments de poids sur le marché des compléments alimentaires pour enfants. Marqué par une progression confortable de ses ventes, le rayon de la nutrithérapie infantile diversifie ses réponses et investit l'axe des produits liés à la santé destinés à accompagner les enfants dans leur vie quotidienne.

  • enfant
Sans surprise, la catégorie « enfants » des compléments alimentaires suit la courbe ascendante observée par l'ensemble du marché de la micronutrition en pharmacie. Encore modeste en termes de parts puisqu'il n'occupe que 5,6 % de la valeur du rayon global (6,7 % en volume), le segment des formules dédiées aux enfants - qui concerne essentiellement les tranches d'âge de 6 mois à 3 ans et 3 ans à 12 ans - progresse de 12 % en un an.

Réparti entre deux axes majeurs, la vitalité...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires