La saga des marques - Frontline sur tous les fronts

La saga des marquesFrontline sur tous les fronts

Mélanie Maziere
| 01.06.2017

Leader des antiparasitaires chiens et chats depuis sa création, Frontline a révolutionné la prise en charge des animaux de compagnie. L'arrivée des premiers produits Frontline sur le marché des antiparasitaires a apporté un changement radical pour les propriétaires d’animaux de compagnie : pratiques, faciles à utiliser, efficaces, avec une sécurité d’emploi nouvelle… Le lancement à deux ans d’intervalle du spray, puis du spot-on, a transformé la façon d’appréhender les puces et les tiques. Et d'autres parasites.

Mais comment faisaient les propriétaires d’animaux de compagnie avant ? Des antiparasitaires leur étaient proposés, sous forme de spray, de poudre, de collier ou de shampooing, principalement contenant des molécules appartenant aux groupes des organophosphorés, des carbamates et des pyréthrinoïdes (mortels pour le chat), mais leur efficacité et la sûreté de leur emploi restaient mitigées. En 1994, le lancement du spray Frontline est un premier pas vers une évolution radicale, grâce à son...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires