Tourisme - Lieux de mémoire et patrimoine multiculturel

À Sarajevo, l’histoire revisitée  Abonné

Publié le 26/05/2014
Il y a cent ans, l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand précipitait la guerre en Europe. En 1984, la capitale de Bosnie-Herzégovine accueillait les jeux Olympiques d’hiver. Dix ans plus tard, le conflit bosno-serbe mettait la ville à feu et à sang. Voilà trois raisons d’aller à Sarajevo, à la découverte de lieux de mémoire et d’un remarquable patrimoine ottoman, austro-hongrois et religieux.
La vieille ville ottomane (place Sebilj)

La vieille ville ottomane (place Sebilj)
Crédit photo : PH. B.

Au bord de la Miljacka, demeures de style austro-hongrois

Au bord de la Miljacka, demeures de style austro-hongrois
Crédit photo : PH. B.

Au bord de la Miljacka, demeures de style austro-hongrois

Au bord de la Miljacka, demeures de style austro-hongrois
Crédit photo : PH. B.

Le Tunnel, sous la piste de l'aéroport

Le Tunnel, sous la piste de l'aéroport
Crédit photo : PH. B.

Le travail du métal, savoir-faire ancestral

Le travail du métal, savoir-faire ancestral
Crédit photo : PH. B.

ON ARRIVE à Sarajevo avec des images fortes, celles de la guerre de Bosnie-Herzégovine (1992-1995). Les plus de 30 ans se souviennent de la ville assiégée, presque entièrement détruite par les bombardements serbes. Vingt ans après, on peut découvrir les lieux qui rappellent, crûment, ce conflit des temps modernes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte