TOURISME : En Californie, Los Angeles et les plages du Pacifique

Ojai, la vallée heureuse  Abonné

Publié le 24/03/2014
Adossée à son interminable ligne de collines, les pieds dans les eaux de l’océan Pacifique, la côte californienne du Sud ne se réduit pas à Los Angeles. De la frontière mexicaine à San Francisco, la côte océanique du Golden State a gardé un côté sauvage d’une stupéfiante beauté, avec à l’intérieur des terres, bon nombre de havres de calme et de sérénité lovés dans des vallées enchanteresses.

LE PASSAGE OBLIGÉ dans la Cité des anges ne manque pas d’attraits, malgré la démesure et l’extravagance de cette ville de plus de 14 millions d’habitants. Dans les rues calmes de Beverly Hills et les allées de Bel Air où nichent les stars, la concentration des Phoenix Canariensis, ces palmiers élancés d’une hauteur souvent vertigineuse, est phénoménale. Dans la partie nord de Main Street, on retrouve l’héritage hispanique de ce que fut El Pueplo de Nuestra Sonora la Reina de Los Angeles, la petite mission espagnole qui a donné son nom à la ville.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte