TOURISME - Les mystères de la capitale écossaise

Édimbourg, secrète et majestueuse  Abonné

Publié le 23/10/2014

L’Écosse a dit non, le 18 septembre, à l’indépendance. Elle n’est plus sous les feux de l’actualité mais les raisons d’arpenter les vieux pavés de sa capitale, des ruelles obscures aux dorures royales, restent nombreuses.

CALTON HILL, herbeuse colline nichée derrière la gare. C’est ici, entre la colonne de l’amiral Nelson et l’ancien observatoire, que se trouve assurément la plus belle vue sur Édimbourg. À l’horizon, le massif des Pentland Hills. Plus près, l’estuaire de la Forth, la mer du Nord et le Siège d’Arthur. Au pied de ce volcan heureusement éteint s’étendent la vieille ville et ses immeubles étroits, bien alignés entre le palais de Holyrood et le château.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte