Humeur

Les mots malins  Abonné

Publié le 10/10/2019

C'est sans doute trop demander à la classe politique, mais il serait souhaitable que, après le carnage de la préfecture de Paris, ceux qui la représentent trouvent quelques mots justes. Cela n'a pas été le cas : personne, parmi nos chers leaders, n'a été fichu de se hisser à la hauteur du drame.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte