Histoire de santé : découverte de la ciclosporine

Une « pénicilline de la greffe » venue du Nord  Abonné

Par
Publié le 26/03/2015

C’EST EN 1957 que la compagnie Sandoz, à Bâle, commença à tester l’activité cytostatique de métabolites fongiques, en recourant à des techniques de screening conçues par l’un de ses pharmacologues, Hartmann F. Stähelin (1925-2011). Près d’une dizaine d’années plus tard, en 1966, sur la proposition des pharmacologues Aurelio Cerletti et Max Täschler, le laboratoire créa un laboratoire d’immunologie confié à Sandor Lazary, au sein de l’unité de pharmacologie que dirigeait alors Stähelin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte