L’amère découverte de la lidocaïne

Un anesthésique venu du nord  Abonné

Publié le 11/04/2013
La gramine d’origine végétale, comme un ancêtre de la lidocaïne

La gramine d’origine végétale, comme un ancêtre de la lidocaïne
Crédit photo : dr

LE DROMADAIRE refuse de consommer certaines graminées contenant un principe amer jouant probablement un rôle défensif pour la plante. C’est précisément à cette substance que le biochimiste suédois Hans von Euler-Chelpin (1873-1964, Prix Nobel 1929) s’intéressa au début des années 1930 : une fois isolée, il montra qu’il s’agissait d’un alcaloïde qu’il nomma gramine, par référence aux… graminées et qu’il considéra comme susceptible d’expliquer la résistance aux parasites de certains cultivars d’orge.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte