Histoire de la pharmacie

Salins-les-Bains : de l’apothicairerie au thermalisme  Abonné

Publié le 20/01/2014
Tous vous le diront, l’apothicairerie de l’hôpital de Salins-les-Bains est une des plus belles du Jura. Conservées dans leur état d’origine, les deux pièces de l’ancienne pharmacie présentent une remarquable collection de pots en faïence ainsi qu’une multitude d’instruments médicaux. Si Salins affiche une telle richesse, c’est en partie dû à son passé glorieux, du temps de la production bénie de « l’or blanc ».

« L’OR BLANC », le sel sorti du sous-sol jurassien. Il fit la richesse de la ville, du Moyen âge au XIXe siècle, entraînant une intense activité industrielle. Autour de la Grande Saline, c’est toute une bourgeoisie qui fleurit investissant dans des scieries, des plâtrières et des faïenceries. Salins devient un point d’ancrage et de passage incontournable de la région. Au XVIIIe siècle, la ville compte plus de 8 000 habitants, plusieurs institutions religieuses et un grand hôpital général.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte