Découverte de la zidovudine

Plongée aux sources de la révolution antirétrovirale  Abonné

Publié le 05/09/2013

DES MILLIERS de morts. Une multiplication de cas d’un cancer rare, le sarcome de Kaposi. Des infections opportunistes foudroyantes ou presque. L’épidémie qui décimait la communauté gay ne trouva d’explication rationnelle que lorsque l’équipe française de Luc Montagnier montra, en 1984, qu’elle résultait d’une contamination par un rétrovirus alors inconnu : le VIH (virus de l’immunodéficience humaine).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte