Allemagne

Otto Carius : un tigre devenu pharmacien  Abonné

Publié le 16/02/2015
Décédé fin janvier à l’âge de 92 ans, l’allemand Otto Carius créa en 1956 une officine dans une petite ville du Palatinat, qu’il dirigea pendant cinquante-cinq ans. Mais son existence n’avait pas toujours été aussi paisible : de 1943 à 1945, il fit partie des meilleurs tankistes de l’armée allemande, et détruisit à lui seul plus de 150 chars alliés, un palmarès exceptionnel dans le monde impitoyable des cuirassiers.

MONSTRES de 60 tonnes armés d’un redoutable canon de 88 millimètres, les chars Tigre furent les blindés allemands les plus puissants de la Seconde Guerre Mondiale, en dépit d’une fragilité mécanique qui en limita l’efficacité. Alors étudiant en lettres, Otto Carius fut versé en 1941 dans un régiment de blindés, gravit les échelons et prit, en 1943, le commandement de l’un de ces chars, avec lequel il s’illustra lors de nombreuses batailles en Russie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte