La pharmacie, un patrimoine vivant

À Obernai : Sainte-Odile, patronne d’officine  Abonné

Publié le 12/07/2010
Pour Olivier Stahl, titulaire de l’officine Sainte-Odile d’Obernai, commune du Haut-Rhin qui compte 11 000 habitants, exercer sous le regard d’une sainte c’est, en quelque sorte, avoir une protection. Impression confirmée par la longue histoire de sa pharmacie, créée en 1760, qui a réussi à traverser guerres et invasions tout en conservant son apparence d’origine, ou presque.
Modernisée en 2006, la pharmacie a conservé ses boiseries d’époque

Modernisée en 2006, la pharmacie a conservé ses boiseries d’époque
Crédit photo : dr

La pharmacie dans les années 1920

La pharmacie dans les années 1920
Crédit photo : dr

Le tableau peint par Ferdinand Schultz-Wettel pour l’enseigne mentionne encore le nom du...

Le tableau peint par Ferdinand Schultz-Wettel pour l’enseigne mentionne encore le nom du...
Crédit photo : dr

DÉCORÉE de superbes boiseries vernissées, la pharmacie Sainte-Odile reste, malgré d’importants travaux réalisés en 2006, l’un des témoins immobiliers du patrimoine historique local. Une histoire qui s’écrit avec les miracles réalisés par une sainte, fille d’un duc d’Alsace, née aveugle, guérie par Saint Erhard, qui construira un monastère, et deviendra la véritable figure emblématique de cette région.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte