Histoire de la pharmacie

Nicolas Vauquelin (1762 – 1829), l’insatiable chercheur  Abonné

Publié le 17/09/2012
Parti de rien, il est devenu un des plus grands savants de son temps. Retour sur l’ascension exceptionnelle de ce pharmacien qui atteignit tous les honneurs.
La statue du chercheur se dresse dans la cour de la faculté de pharmacie, à Paris

La statue du chercheur se dresse dans la cour de la faculté de pharmacie, à Paris
Crédit photo : JC

NICOLAS VAUQUELIN a sa statue dans la cour de la faculté de Pharmacie, rue de l’Observatoire, à Paris, à côté de celle de Parmentier. Sculptée par Pierre Hébert, en 1866, le savant est figuré avec, dans sa main gauche, la découverte du chrome qu’il fit en 1797 à partir du plomb rouge de Sibérie et, à ses pieds, une inscription indiquant « analyse des pierres et des eaux minérales, analyse organique immédiate ». On connaît bien son nom, mais on connaît moins bien l’homme et ce qu’il a réalisé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte