L’héritage du passé  Abonné

Publié le 15/09/2011

Pour Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, ces Journées du patrimoine seront l’occasion de « présenter les missions de l’Ordre et les valeurs de la profession au public » et de « dire aux pharmaciens que ces bâtiments font partie du patrimoine de la profession ». L’enjeu est de rappeler que certaines valeurs sont intangibles, comme la qualité et la sécurité pour les médicaments, et que l’évolution de la profession doit s’appuyer sur l’héritage du passé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte