Datura et traitement de l’asthme

L’herbe-du-diable au secours de Proust  Abonné

Par
Publié le 10/07/2014

« MA CHÈRE petite maman, (…). Hier, après que je vous aie écrit, je fus victime d’une crise d’asthme et d’un écoulement nasal intarissable, ce qui m’obligea à doubler le nombre de cigarettes anti-asthmatiques que j’achetais à chaque débit de tabac, etc. Et, le pire, je ne parvins à me coucher avant midi, après d’interminables fumigations (…) ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte