Dispute autour de la découverte du premier anesthésique

Les enfants terribles de l’éther  Abonné

Publié le 18/06/2012

Crédit photo : dr

« LA JEUNE femme en proie aux tourments de Lucine/ Ô d’un double mystère ineffable pouvoir :/ Au moment qu’elle enfante, elle croit concevoir ». Le lyrisme désuet de Barthélémy Auguste-Marseille (1796-1867) rappelle le rôle joué par l’éther dans l’anesthésiologie balbutiante du XIXe siècle. S’il fut, on le voit, réputé permettre à la femme de s’affranchir dans la jouissance (!) des affres de l’accouchement, il fut alors utilisé pour de nombreuses interventions chirurgicales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte