L’épopée du paracétamol en quelques dates  Abonné

Publié le 28/02/2013

1878 : Première synthèse du paracétamol par Harmon N. Morse

1889 : Karl Morner montre que le paracétamol est antalgique et antipyrétique

1893 : Josef von Mering croit montrer que le paracétamol est plus toxique que la phénacétine : son erreur est à l’origine d’une éclipse de ce médicament qui dure un demi-siècle

1948 : Des Américains montrent que la phénacétine est métabolisée en paracétamol, seul actif

1949 : B. Brodie et J. Axelrod montrent l’absence de néphrotoxicité du paracétamol

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte