Pour favoriser l’installation

Le retour du compagnonnage en pharmacie  Abonné

Publié le 11/07/2011
L’apothicaire, ancêtre du pharmacien moderne, était essentiellement formé à travers de longues années d’apprentissage. Au XVIe siècle, le compagnonnage était alors la seule voie d’accès. Quelque 500 ans plus tard, le réseau HPI propose un retour aux sources dans un style modernisé pour accompagner la primo-installation du jeune confrère. Explications.

PARMI LES AXES de développement du réseau HPI, le compagnonnage apparaît comme une bête curieuse. S’agirait-il de revenir vers une formation pratique du pharmacien en herbe ? Pas exactement. Car le compagnonnage s’adresse à des jeunes officinaux diplômés. « Nous avons voulu proposer quelque chose de différent pour les jeunes pharmaciens. C’est une initiative 100 % HPI, le réseau a même été sélectionné pour les Trophées de l’innovation », souligne Jean-Philippe Carré, pharmacien, en charge de l’actionnariat HPI.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte