Histoire de la santé - Innovation dans le traitement de la schizophrénie

Le « merci » des patients à la rispéridone  Abonné

Par
Publié le 23/04/2015

IL EST des médicaments qui doivent aux drogues : la rispéridone est ainsi indirectement associée à la diéthylamide de l’acide lysergique, le « LSD » synthétisé en 1938 par Albert Hofmann (1906-2008) et connu depuis 1943 pour induire des hallucinations que l’on su rapidement être associées à une action agoniste sérotoninergique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte