Histoire de la pharmacie

Le laboratoire explosif de Guillaume-François Rouelle (1703-1770)  Abonné

Publié le 14/01/2013
Une explosion fait voler les vitres en éclat. Badauds et étudiants s’échappent du laboratoire, emmenant sous le bras des femmes distinguées en robe. Le chimiste ne cesse pas pour autant de parler, sauf à constater avec effroi que sa perruque et ses manchettes se sont volatilisées et qu’une légère odeur de brûlé plane dans l’air. L’expérience de l’inflammation de l’huile de térébenthine par l’acide nitrique est terminée. Les cours de Guillaume-François Rouelle font du bruit ! Au sens propre comme au figuré !
Guillaume-François Rouelle (salle des Actes de la faculté de pharmacie de Paris)

Guillaume-François Rouelle (salle des Actes de la faculté de pharmacie de Paris)
Crédit photo : dr

QUELLE IMAGE a donc laissé ce célèbre apothicaire du siècle des Lumières, dont certains redoutaient les critiques acerbes, et qui, pour d’autres, ne fut pas moins que l’apôtre de la chimie moderne ? Le personnage est double, difficile à cerner, en même temps génial et trop extravagant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte