Histoire de la pharmacie

L’apothicairerie de l’hôtel-Dieu de Gray  Abonné

Publié le 16/06/2011
Aujourd’hui, à Gray, tout est calme. Dans la cour de l’hôtel-Dieu, le temps semble suspendu. L’intense activité des siècles passés a laissé place au repos et au silence. Transformée en maison de retraite, l’élégante bâtisse de l’ancien hospice en impose toujours. Lorsqu’on y pénètre, on découvre les couloirs, les lourdes portes de bois, la vaste chapelle, la belle apothicairerie et l’on se souvient…
L'intérieur de la chapelle

L'intérieur de la chapelle
Crédit photo : JC

Les 119 pots en faience

Les 119 pots en faience
Crédit photo : JC

Facade de l'hôtel-Dieu

Facade de l'hôtel-Dieu
Crédit photo : JC

C’EST Jean-Claude Talaïa, guide bénévole passionné par l’histoire de sa ville, qui raconte. À Gray, explique-t-il, c’est avant tout l’âme franc-comtoise qui transparaît un peu partout dans le patrimoine architectural préservé ; c’est l’orgueil des villes de la région de Bourgogne pour rester indépendantes. Le splendide Hôtel de Ville rappelle l’époque fastueuse de la Renaissance, du temps où Gray était un port marchand florissant sur la Saône. Ses colonnes en marbre rouge de Sampans (Jura) et son magnifique toit recouvert de tuiles vernissées polychromes font la fierté de la ville haute.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte