Découverte de la griséofulvine

L’antifongique qui défrise  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 23/10/2014
La structure chimique de la griséofulvine fut élucidée en 1952

La structure chimique de la griséofulvine fut élucidée en 1952
Crédit photo : dr

QUI aurait pu imaginer que la forêt de Wareham, une localité du Dorset (comté du sud de l’Angleterre, sur les côtes de la Manche) serait un jour à l’origine d’une découverte capitale en infectiologie ? Et pourtant. Tout y commença lorsque constat fut fait dans les années 1930 que les conifères plantés quelques années auparavant y poussaient mal : l’analyse révéla que l’infortune des forestiers tenait probablement à la présence d’une substance toxique inhibant la formation des mycorhizes indispensables à la croissance des arbres. Pendant la seconde guerre mondiale, les botanistes P.W.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte