Histoire de la pharmacie

La pharmacie de l’Homme de Fer, une institution strasbourgeoise  Abonné

Par
Julie Chaizemartin -
Publié le 22/09/2016
À Strasbourg, depuis le milieu du XIXe siècle, les patients de la pharmacie de l’Homme de Fer passent la porte en un flux incessant de va-et-vient sous l’œil bienveillant d’une statue toute en armure accrochée à la façade. Bien gardée par ce drôle de sergent de patrouille municipale, la pharmacie n’a jamais cessé de développer ses spécialités « maison », parmi lesquelles la Cefaline Hauth est toujours largement plébiscitée au comptoir.
facade

facade
Crédit photo : Julie Chaizemartin

statue

statue
Crédit photo : Julie Chaizemartin

packaging sachet

packaging sachet
Crédit photo : Pharmacie de l'Homme de Fer

packaging

packaging
Crédit photo : Amandine Clodi

labo

labo
Crédit photo : Alice Bommer / Pharmacie de l'Homme de Fer

nouveau packaging

nouveau packaging
Crédit photo : Pharmacie de l'Homme de Fer

La doctorante en histoire de l’art Amandine Clodi, qui s’attelle à retracer l’histoire de la pharmacie, le sait bien : le fameux Homme de Fer strasbourgeois, muni de sa hallebarde et de son casque pointu, était là bien avant la création de l’officine, jadis enseigne d’une armurerie au XVIIIe siècle. Aujourd’hui il est devenu malgré lui l’emblème de la pharmacie, s’accordant fièrement à l’embourgeoisé grès rose local qui recouvre les quatre étages de la bâtisse. Dans ces murs, une officine est née puis s’est agrandie jusqu’à occuper l’ensemble du bâtiment.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte