De la « peste marine » à l’Homo sapiens ascorbicus

La lente découverte de la vitamine C  Abonné

Publié le 14/03/2013
Acide ascorbique et vitamine C : les deux faces d’une même molécule

Acide ascorbique et vitamine C : les deux faces d’une même molécule
Crédit photo : phanie

« NOUS vint la maladie de l’armée, qui était telle que la chair de nos jambes séchait toute, et la peau de nos jambes devenait tachetée de noir et terreuse comme vieille chausse, venait la chair pourrie aux gencives… » : saisissante description que nous légua, en 1249, un Croisé, Jean de Joinville. Cette maladie, décrite dès l’Antiquité, nous impressionne encore par les ravages qu’elle occasionna sitôt que les expéditions maritimes, à la fin du XVe siècle, ne se limitèrent plus à du cabotage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte