Histoire de la pharmacie

Jean-Baptiste François (1792-1838), le pharmacien du champagne  Abonné

Publié le 23/01/2012
Le bouchon de la bouteille saute. Le bruit est caractéristique. Les bulles montent et frétillent, le nectar est parfait en bouche. Parfait, oui. C’est justement ce que voulait le pharmacien Jean-Baptiste François qui ne cessa de vouloir améliorer le breuvage préféré des Français. Rendons-lui hommage.
Dom Pérignon découvrant la mousse, fragment d'un tableau d'Armand Guéry, peintre de la fin du...

Dom Pérignon découvrant la mousse, fragment d'un tableau d'Armand Guéry, peintre de la fin du...
Crédit photo : dr

Jean-Baptiste François

Jean-Baptiste François
Crédit photo : dr

La une du Petit Journal du 14 juin 1914 avec dom Pérignon en inventeur du champagne

La une du Petit Journal du 14 juin 1914 avec dom Pérignon en inventeur du champagne
Crédit photo : dr

ON L’AIME brut ou doux, blanc ou rosé. On ne s’en lasse pas. Il orne aujourd’hui toutes les tables, bourgeoises ou populaires. Le champagne a eu tant de succès qu’il est entré dans notre patrimoine. Chaque année, environ quatre cent mille bouteilles de champagne sortent des grands vignobles de la région rémoise. Une « exception à la française » comme disent les défenseurs de la culture, vraisemblablement inventée par un moine bénédictin au XVIIe siècle et perfectionnée grâce à la science et la patience d’un pharmacien au XIXe siècle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte