La curieuse naissance de la metformine

D’un antigrippal à un antidiabétique  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 11/09/2014

POINT de départ de l’histoire : une Fabacée de nos campagnes, la rue-de-chèvre ou sainfoin d’Espagne (Galega officinalis). Les vertus antidiabétiques de cette plante, que sa toxicité n’empêchait pas d’utiliser fréquemment dans l’Europe médiévale comme galactogène et pour traiter la polyurie, furent décrites au XVIIe siècle par le naturaliste anglais Nicholas Culpeper (1616-1654). Cependant, elle conserva son mystère jusqu’en 1914, année où le chimiste Georges Tanret en extrait la galégine, un dérivé de la guanidine doté de propriétés hypoglycémiantes et testé dans les années vingt.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte