Genèse d’un block-buster

Du « Gastrine project » à l’oméprazole  Abonné

Publié le 03/10/2013
En 1973, la cimétidine ouvrait la voie aux antisécrétoires

En 1973, la cimétidine ouvrait la voie aux antisécrétoires
Crédit photo : SPL / BSIP

« PAS D’ACIDE, pas d’ulcère » : c’est en 1910 que le médecin croate Dragutin Karl Schwarz (1868-1917) résuma d’un trait les liens entre sécrétion gastrique et constitution d’un ulcère. Le contrôle de l’acidité gastrique constituait depuis des décennies un défi, qui trouva un premier aboutissement avec la découverte de la cimétidine en 1973 par James W. Black.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte