Histoires de santé

Des sulfamides antibactériens au furosémide  Abonné

Par
Publié le 16/06/2016
p

p
Crédit photo : DR

p

p
Crédit photo : DR

C’est à Cambridge, en 1940, que le biochimiste Thaddeus R. Mann (1908-1993), attaché au laboratoire de David Keilin (1887-1963) (le « père » des cytochromes), imagina que la chute de la PaCO2 dans le sang occasionnée par les sulfamides antibactériens juste découverts pouvait résulter d’une inhibition de l’anhydrase carbonique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte