Histoire de la pharmacie

Antoine Baumé (1728-1804) : apothicaire « entrepreneur » du Siècle des Lumières  Abonné

Publié le 21/03/2011
Alors que l’appellation officielle était devenue « maître en pharmacie » à partir de 1777, Antoine Baumé se revendiquera toujours du titre « d’apothicaire », une prise de position quelque peu entêtée qui reflète sa fougueuse personnalité et sa tendance à être un passéiste, seule ombre à sa brillante carrière encore trop méconnue.
Expérience de Pierre-Joseph Macquer : la combustion du gaz hydrogène à l'air, contre une soucoupe...

Expérience de Pierre-Joseph Macquer : la combustion du gaz hydrogène à l'air, contre une soucoupe...
Crédit photo : source bnf-gallica

Portrait d'Antoine Baumé de la salle des Actes de la faculté de pharmacie

Portrait d'Antoine Baumé de la salle des Actes de la faculté de pharmacie
Crédit photo : revue de l'histoire de la pharmacie

IL SEMBLE qu’Antoine Baumé fut remarqué dès son plus jeune âge pour son indéniable capacité à travailler et à expérimenter. De là vient sans doute son entrée, après un apprentissage à Compiègne, dans l’apothicairerie du célèbre Claude-Joseph Geoffroy (appelé le Grand Geoffroy), située à Paris, rue Bourg-Tibourg.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte