Histoire de la Pharmacie

Alchimie : Des vertus et de la légende de l’or potable

Publié le 25/01/2016
Si elle avait vécu à notre époque, Diane de Poitiers aurait sûrement été une grande consommatrice de crème anti-âge. À la place, elle utilisa de l’or potable, élixir de jouvence très apprécié à la Renaissance. Les alchimistes et les apothicaires d’autrefois ont cru pendant longtemps aux propriétés médicinales de cette « teinture d’or » jusqu’à en faire une panacée, dont Molière n’hésita pas à se moquer.

Flaubert décrit l’apothicairerie avec ces mots, citant au passage l’or potable : « Probablement que c’était le logis vénéré d’un bon apothicaire-herboriste d’autrefois, lors du vieux temps des élixirs et des juleps, quand on venait chercher chez lui la drogue orientale, le médicament miellé, l’or potable qui prolonge la vie, et puis aussi le remède mystérieux qui se composait la nuit dans la seconde arrière-boutique, derrière les gros alambics verts et les paquets de baume… »

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)