Cancer de la prostate

Le darolutamide, une hormonothérapie nouvelle  Abonné

Par
Publié le 25/09/2020
Après avoir montré un bénéfice sur la survie sans métastases, le darolutamide se révèle aussi bénéfique en termes de survie globale chez des patients atteints de cancer de la prostate non métastatique résistant à la castration. L’étude ARAMIS met également en évidence un profil de sécurité remarquable en cancérologie.
Une augmentation significative de la survie à trois ans

Une augmentation significative de la survie à trois ans
Crédit photo : Phanie

Le darolutamide, une hormonothérapie de nouvelle génération, augmente de manière significative la survie à trois ans chez les patients atteints de cancer de la prostate non métastatique résistant à l'hormonothérapie classique. C'est ce que montre l'étude ARAMIS (1), parue dans le « New England Journal of Medecine » et dont les résultats ont été présentés lors du congrès de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) qui s'est déroulé virtuellement en mai dernier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte