LA SAGA DES MARQUES - Pérubore, le « pansement » des voies respiratoires

LA SAGA DES MARQUESPérubore, le « pansement » des voies respiratoires

06.12.2012

Bien souvent, c’est une histoire familiale qui préside à la destinée des plus grands laboratoires français. Mayoly Spindler ne déroge pas à la règle. Un socle génétique qui lui a permis de traverser le siècle en donnant naissance à quelques-uns des joyaux de la pharmacopée hexagonale.

  • Pérubore, le « pansement » des voies respiratoires - 1
  • Pérubore, le « pansement » des voies respiratoires - 2
  • Pérubore, le « pansement » des voies respiratoires - 3
  • Pérubore, le « pansement » des voies respiratoires - 4

EST-CE une « love story » qui a prétexté la création du laboratoire Mayoly-Spindler ? C’est en tout cas une belle union qui est à l’origine d’un des fleurons de l’industrie pharmaceutique française, un groupe qui fête aujourd’hui ses 83 ans d’existence. Mais, en 1929, l’année de la fameuse crise, la structure n’est encore qu’en gestation. Gaston Mayoly, son initiateur, est alors un pharmacien de 38 ans exerçant en plein Paris, place Victor-Hugo, dans sa propre officine. Récemment marié à...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires