Pour favoriser l’installation - Le retour du compagnonnage en pharmacie

Pour favoriser l’installationLe retour du compagnonnage en pharmacie

11.07.2011

L’apothicaire, ancêtre du pharmacien moderne, était essentiellement formé à travers de longues années d’apprentissage. Au XVIe siècle, le compagnonnage était alors la seule voie d’accès. Quelque 500 ans plus tard, le réseau HPI propose un retour aux sources dans un style modernisé pour accompagner la primo-installation du jeune confrère. Explications.

PARMI LES AXES de développement du réseau HPI, le compagnonnage apparaît comme une bête curieuse. S’agirait-il de revenir vers une formation pratique du pharmacien en herbe ? Pas exactement. Car le compagnonnage s’adresse à des jeunes officinaux diplômés. « Nous avons voulu proposer quelque chose de différent pour les jeunes pharmaciens. C’est une initiative 100 % HPI, le réseau a même été sélectionné pour les Trophées de l’innovation », souligne Jean-Philippe Carré, pharmacien, en charge...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
cochon

Bilans de médication : les syndicats demandent des comptes

Selon les chiffres communiqués par la CNAM, moins de la moitié des bilans partagés de médication a donné lieu à une rémunération du pharmacien. L’USPO et la FSPF s’accordent pour réclamer leur paiement sans délai. Lors d’une... 4

Partenaires